Peche et Chasse

 

 

Peche & Chasse

 

 

a/ Les captures pour approvisionner les bassins .

La capture des cétacés dans leur milieu naturel est réalisée à l'aide de filets. La traque peut durer des heures. Les cétacés, sous le coup du stress et de la frayeur, peuvent s'échouer ou se noyer, certaines femelles avortent.

Les individus capturés, violemment séparés des leurs, sont ensuite transportés en brancard. Maintenus hors de l'eau pendant des heures, leur peau se déshydrate, leur respiration devient difficile.

Ces prélèvements en milieu naturel ont des conséquences très préjudiciables sur la survie des populations sauvages : décès d'individus autres que ceux capturés, désorganisation sociale, problèmes de reproduction etc…

De l'océan, où il est habituel de les voir parcourir jusqu'à 100 km par jour et plonger à des profondeurs atteignant 200 m , les dauphins se retrouvent brutalement enfermés entre quatre murs de béton, dans une eau traitée aux produits chimiques, soumis à des shows ridicules dont la participation est motivée exclusivement par la récompense alimentaire.

En captivité, leurs combats sont d'une extrême violence en période de reproduction. Les rapports relatent qu'un nombre important de décès résulte directement des dommages traumatiques dus à ce genre de combats. En liberté, les conflits même violents s'accompagnent rarement de blessures graves car les mâles qui se battent disposent de distances de fuite importantes.

En liberté, le régime alimentaire est extrêmement varié. En captivité le poisson mort, et découpé en fragments de taille et de qualité variables, doit être massivement enrichi de vitamines et d'antibiotiques. Il est distribué comme moyen de contrainte.

Depuis les années 70, des chercheurs sérieux se sont définitivement tournés vers l'observation des animaux libres. Du fait de l'environnement totalement artificiel, les informations de base obtenues sur les individus captifs ne sont pas applicables au cas des cétacés libres, dont les conditions de vie sont tout à fait différentes. Quant aux delphinariums, il semble qu'ils consacrent principalement leurs recherches actuelles aux techniques de dressage, à la prévention des maladies dues à la captivité et au maintien en vie des animaux nés captifs.

 b/ Les captures à des fins alimentaires

Les massacres de petits cétacés au Japon: chaque année d'octobre à mars, des milliers de petits cétacés (chiffre estimé à 23 000) sont rabattus et enfermés dans des baies peu profondes pour y être massacrés. Les delphinariums japonais, au nombre d'une cinquantaine, travaillent de paire avec les bourreaux et financent une partie non négligeable des massacres afin d'approvisionner leurs bassins…

Les pêcheurs japonais rabattent les dauphins dans des baies peu profondes où ils posent des filets afin de leur barrer l'accès vers la pleine mer. Quelques dauphins sont blessés à l'aide de harpons ou de couteaux pour faire paniquer le reste du groupe. Ce n'est que le lendemain matin que le massacre a lieu. Les dauphins sont saignés à vif et meurent lentement en perdant leur sang. L'eau en devient rouge.

Leur viande est vendue dans les marchés et restaurants japonais sous l'appellation «viande de baleine». Certains dauphins sont sélectionnés pour approvisionner les delphinariums locaux ouinternationaux. Une corde est enroulée autour de la queue des cétacés choisis, les mères et leurs bébés sont violemment séparés et poussent des appels désespérés.

Ces chassent poussent certaines espèces vers l'extinction: le globicéphale tropical , la fausse orque , le dauphin bleu et blanc , le dauphin d'electre

Les massacres de petits cétacés au Pérou : au Pérou, cette activité est illégale, la viande est donc vendue sur le marché parallèle. 3 000 petits cétacés environ périssent chaque année.

Les massacres de globicéphales aux îles Féroés  (Danemark) : c 'est le globicéphale noir qui est visé par ces chasses. Les groupes sont encerclés puis rabattus vers la côte où il sont achevés au moyen de couteaux et crochets. Il s'agit d'une tradition ancienne dont 800 à 900 individus sont victimes chaque année…

Outre ces deux exemples de capture il existe d'autres me naces comme les prises Arborigenes , les captures pour appater , le tir au Fusil et la chasse baleiniere ..

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site