Presentation des cetacés

Introduction

Baleines, dauphins et marsouins appartiennent à l'ordre des cétacés (Cetacea). Ce sont des mammifères (tout comme l'homme) appartenant au groupe des mammifères marins. Si l'on considère l'ensemble du règne animal, les cétacés sont donc de proches "parents" des humains. Ce ne sont pas des poissons et leur anatomie est là pour nous le rappeler.

Ce groupe des mammifères marins inclut également :

  • les pinnipèdes (phoques, otaries et éléphants de mer),
  • les siréniens (lamantins et dugongs),
  • l'ours polaire et
  • les loutres marines.

Classification sommaire des cétacés

Classe des mammifères (Mammalia), ordre des cétacés (Cetacea)

Sous-ordre des mysticètes (Mysticeti)

(baleines à fanons)

Sous-ordre des odontocètes (Odontoceti)


(dauphins, orques, marsouins, cachalots, ...)

Cliquez ici pour une classification détaillée des cétacés

N.B. : Attention, le terme "baleine" peut être équivoque en français. En effet, une baleine peut désigner un cétacé à fanons ou un grand cétacé à dents (ex : cachalot, orque, Berardi de Baird).

 

Points communs...

En tant que mammifères, les cétacés ont beaucoup de points communs avec les mammifères terrestres (dont l'homme) :

  • ils mettent au monde des petits qui ressemblent à des adultes miniatures (viviparité) ;
     
  • ils allaitent leurs petits (les cétacés femelles possèdent des mamelles) ;
     
  • ce sont des animaux "à sang chaud" (ils sont homéothermes, c'est-à-dire que les organes nobles de l'organisme sont maintenus à une température pratiquement constante, dans un environnement normal) ;
     
  • ils respirent de l'air grâce à des poumons, ce qui les oblige à revenir régulièrement en surface ;
     
  • ils portent quelques poils, un vestige de pilosité qui persiste ou non après la naissance.

A noter, quelques différences intéressantes avec les mammifères terrestres :

  1. Les voies digestive et respiratoire se sont séparées. Les cétacés ne peuvent pas respirer par la bouche comme en sont capables les mammifères terrestres. Ainsi il leur est impossible d' "avaler de travers", ou d'émettre des sons par la bouche, si ce ne sont des claquement de dents ou des "bruits digestifs"...
     
  2. Les narines ont migré vers le sommet du crâne au cours de l'évolution et s'ouvrent sur le milieu extérieur grâce à un évent (simple chez les odontocètes, double chez les mysticètes). La position de l'évent facilite l'inspiration et l'expiration lors du retour en surface.
     
  3. Tout organe saillant pouvant nuire à l'hydrodynamisme (c'est-à-dire offrir une résistance à l'écoulement de l'eau le long du corps) de ces animaux a disparu ou a subi une "internalisation" (pavillons auditifs, organes génitaux mâles, mamelles). Selon ce principe de recherche d'un hydrodynamisme optimal, la pilosité chez les cétacés à complètement disparu chez la plupart des espèces à l'âge adulte.
     
  4. Les cétacés démontrent de formidables aptitudes à la plongée grâce à des adaptations anatomiques ("réseaux admirables", cage thoracique déformable par ex.) et physiologiques (hémoglobine et myoglobine abondantes par exemple). Les records de profondeur et de durée de plongée sont détenus par le cachalot qui plongerait jusqu'à 3200 m et jusqu'à près de 2 heures. (LOCKYER, 1994)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site